Bisesero (Rwanda 94)

from by cerna

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of sur terre via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €5 EUR or more 

     

lyrics

Il marche.
Comme il peut, il marche sur la ligne de front.
Il chemine du pas esseulé des soudards sans solde.
Soldats perdus,
De ces sans-grade que le raffut des combats a rendu sourds
À eux-mêmes.
Ses 20 automnes déjà meurtris, à l’heure d’aimer, tout lui répugne. Sa naïveté obscène, sa tardive amertume,
C’est l’arrière goût d’une sale victoire,
Il le sait trop alors tant pis...

Il fredonne.
Comme il peut, fredonne l’air des insoumis,
Le chant sinistre des renégats, la complainte des parjures, Des déserteurs du champ d’honneur.
Il a renoncé à la gloire des sales besognes.
Rien ne l’écœure plus que l’odeur entêtante de la suie et du sang, Qui le suit où qu’il aille, et qui l’enivrait tant.
Il trimballe son dégoût de la frénésie du massacre.
Il le sait bien, c’est un peu tard.

Il s’approche.
Comme il peut, s’approche
De la ligne de démarcation qui sépare conquérants et conquis, Frontière tracée à la règle entre combattants et civils, Entre ce qu’il fut et ce qu’il est.
Il a bien tenté de le soigner à l’eau de vie,
Son corps chétif rendu robuste par l’humiliation, le mépris. Dans les vapeurs de l’alcool, il a cherché une mort digne.
Il n’a pas su y laver sa honte. C’est impossible.

Il cherche.
Comme il peut, il cherche
Le lieu où tout bascule, où quelque chose s’est éteint, Où la douleur a laissé place à la fureur pour toujours. Maudite colline qu’il reconnaîtrait d’entre toutes : Bisesero.
Elle le poursuit dans son sommeil.
Et dans sa veille, quand il est à compter les heures,
Attendre l’aube, pour marcher encore et encore,
En sentinelle de l’absurde. Mais un rien seul.

Il gueule.
Comme il peut il gueule, lâche ce cri étouffé,
Vomit les razzias, les aveux sous la torture. Il pleure la folie assassine, Le prestige tortionnaire des siens qui sont venus dompter l’Afrique.
Il connaît bien l’issue de sa course. Sa mutinerie arrive à terme.
Mais d’ici là, les scènes fixées sur sa rétine ne lui laisseront pas de répit.
Pas de repos. Et c’est tant mieux.

Il arrive.
C’est qu’enfin il arrive là où l’histoire s’achève,
En fusillade ou coup de machette.
Là d’où vient sa gamberge, gangrène des champs de bataille,
Où il croisa enfin l’Ennemi : gamins ou vieillards tutsi, derniers rescapés des tueries, Et à leurs trousses, les militaires et miliciens fanatisés,
Formés et encadrés sous la bannière bleu blanc rouge.
Jusqu’à la solution finale. Oui, jusqu’au bout.

Rwanda, Bisesero, fin du périple. Le paysage est magnifique, il ne le voit plus qu’anéanti.
Théâtre d’ombres, terre de soupirs d’un peuple damné, qui fut traqué jusqu’au dernier.
Rwanda, Bisesero, fin du périple. Il sait trop bien son sacrifice vain et tardif.
Mais la déchirure est profonde. Juste en finir. Juste en finir.

credits

from sur terre, released May 23, 2015
Instru : Cerna

tags

license

about

cerna Le Mas D'Azil, France

contact / help

Contact cerna

Streaming and
Download help