C'est à personne

from by cerna

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of sur terre via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €5 EUR or more 

     

lyrics

OK, je crache ce morceau comme un hommage.
Je mets les pendules à l’heure : le rap m’appartient pas, ni à personne.
Pas moyen que je donne des gages ; les gardiens du temple pourront toujours me traiter de profane... Allez, remballe l’orthodoxie, je suis méchamment à découvert niveau street-crédit.
Houla, ça trafique le stéréotype ! Mais pas de brevet de misère, ou alors qui le délivre ?
D’abord, le rap c’est dans mon corps, j’y suis dans mon élément comme un mort à la morgue.
Il lie ma bile à ma salive, mes tripes à mon cerveau, met ma folie à mon service.
Il donne voix à ma panique. Un flow qui me travaille, une basse qui me traverse,
Un sentiment de puissance juste l’espace d’un instant, puis te laisse KO comme une prise de son. C’est un duel entre forme et fond, entre beat qui claque et rime qui pense,
Une tension entre bringue et deuil. Traite pas le rap d’assassin, le rock s’est tué tout seul !
C’est pas le pire moyen de se la raconter, ça nous change un peu de voir nos ventres vibrer,
Quand se perd la mémoire et les grandes idées, quand faut se vivre en guerre pour mourir en paix.

Qu’on le pille, qu’on le nie, qu’on le vide de son sens,
Qu’on en parle, surtout qu’on le méprise,
C’est pareil : le hip-hop n’est à personne.
Qu’on le conchie, le cache, qu’on l’affiche ou le casse,
Qu’on l’imite, qu’on l’engraisse, qu’on l’évite, qu’on le cherche, C’est la même : le hip-hop n’est à personne.

J’en attends rien d’héroïque ni d’exemplaire, OK ? Il est juste de ce monde, il est pas au dessus.
Des paroles libres, le rap est de partout. Il se veut pas unanime, y a que du parti-pris.
Compte pas dessus pour que ça parte en vrille : pas d’art émeutier, mais combien de fois faut le dire ? Il casse pas de vitrines, fait peu de victimes, désolé mon frère : c’est pas une arme de guerre.
Au mieux, il attise quelques braises, nourrit quelques colères, mais il les fabrique pas.
Quand ça craque tout autour, parfois mieux vaut se taire.
Y a plein de faux combats que parfois mieux vaut perdre.
Y a pas de chemin tracé, souvent mieux vaut se perdre !
Pas sûr que les mots suffisent, mais j’ai peur de parler tout seul alors je rappe quand même.
J’ai des mentors dans le rap qui le savent même pas, j’écoute en boucle si les textes me frappent. Ça dure ce que ça dure, un MC chasse l’autre dans mon hip-parade.
C’est comme le reste : j’y cherche pas de pureté ; rien qu’à l’idée, moi ça me ferait flipper.
Je suis pas puriste mais j’ai v’là l’exigence !
J’attends du rap qu’il tue, donc il me déçoit tout le temps.

Qu’on le boycotte, l’insulte, le commente ou le vende, Qu’on le critique, l’interdise, ou bien qu’on le défende, C’est la même : le hip-hop n’est à personne.
Qu’on le rende incolore, inodore, indolore,
Qu’on l’embaume, qu’on l’endorme, qu’on s’en réclame encore, C’est pareil : le hip-hop n’est à personne.

C’est à tout le monde, puisqu’à personne.
Regarde : ce siècle sue la souffrance par tous les pores.
C’est à tout le monde, puisqu’à personne.
Ce qu’on recrache, c’est la violence sous toutes ses formes.
C’est le cri de la galère, l’écho du charbon,
Rumeur des bannis qu’ont pas voix au chapitre.
Le cul du tarpé, chroniques du parterre, Le refrain des morts-nés.
Le rap est immortel !

credits

from sur terre, released May 23, 2015
Instru : Cerna

tags

license

about

cerna Le Mas D'Azil, France

contact / help

Contact cerna

Streaming and
Download help