Sur terre

from by cerna

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of sur terre via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €5 EUR or more 

     

lyrics

C’est jamais qu’un de plus... Un morceau de plus, un jour de pluie. J’étais celui qui bédavait le plus... jusqu’à ce que je puisse plus.
J’ai pris de la drogue et de l’âge, la porte et le large,
Payé la note, fêté l’album avant qu’il ne sorte.
Je suis toujours pas avare de mon temps,
J’en perds tellement... Une fortune d’errements.
Sincèrement, rien à t’apprendre en pire période.
2013, je suis plus le grand frère de personne.
Ce morceau, c’est pour dire : pas de nostalgie.
L’expérience suffit pas. Non mais range cet air sérieux !
Je me suis promis de m’exiler de cette terre,
Plutôt que de donner le gout de l’échec à ceux qui y naissent.
Regarde : y a pas eu de der des ders.
L’histoire nous apprend ce qu’on peut.
La vie est moins naze que trompeuse, j’ai compris ça.
Tu poses ton gun ? Un autre le sort. C’était son tour.
Alors, nos cultures, nos savoirs, nos pratiques, c’est pareil :
Tu les partages ou tu la fermes !
Dis-le aux vieux de la veille : sérieux faites-vous la belle !
Même du caviar ils feraient de la merde.
C’est pas la même, non, le nihilisme et le désespoir.
Tu m’excuseras... J’ai pas encore fini d’y croire.
Juste pour avoir croisé de quoi.
Toi-même tu sais, ça tient souvent qu’à un regard.
Cette terre est pleine de surprises, c’est bien ce qu’elle a de plus beau. Et qu’on ait plein de défauts, c’est pas ce qu’on a de plus triste. Pas là pour jouer les durs, J’ai faim de vous, cannibale.
J’ai passé l’âge d’être vide.
Si y a pas le temps, c’est tant mieux... J’ai assez compté les heures...
Si y a pas le temps, c’est tant mieux...

Alors c’est vrai que je ramène bien du lourd dans mes thèmes.
Je m’en suis mis dans le zen, dans les poumons, les veines.
J’ai des potes à l’asile, de la merde plein les yeux,
Des fantômes ont peuplé mon sommeil depuis peu mais...
Mais toute l’armée des ombres
Peut squatter les sommets, elle ne cache pas le soleil, non.
Même bardé de mauvaises ondes,
J‘essaie de pas m’attarder dans de fausses consolations.
Ça, c’est pour mes survivants,
Mes jamais sûrs de rien, des années de plus en moins.
Tu sais bien, tout se guérit pas sur le divan.
Je l’ai su furtivement, je réapprendrai demain.
Mortels, donc humbles forcément,
Car plus on en connait, et plus on n’en sait rien.
À propos de la vingtaine, moi je me la joue modeste,
Parce qu’en vrai, y survivre a des accents de défaite.
J’ai rien appris reufré, ça je m’en souviens très bien.
Des remords j’en ai plein, je les remets à demain.
Mes hiers et ailleurs sont épuisés de regrets,
J’ai traversé le miroir, je voulais briser le reflet.
Je n’ai qu’aujourd’hui pour prendre de la force...
J’en ai du taf pour déjouer le sort.
Le temps, c’est de l’argent sur mes tempes...
On se reposera quand on sera morts.

credits

from sur terre, released May 23, 2015
Instru : Kindred

tags

license

about

cerna Le Mas D'Azil, France

contact / help

Contact cerna

Streaming and
Download help